Une pure aventure

Rien ne nous destinait à partir dans l’aventure du textile. C’est une prise de conscience et des rencontres qui vont faire naître notre volonté de donner du sens à notre nouvelle vie professionnelle. En analysant les dérives de l'industrie du textile, nous avons trouvé à travers le t-shirt, le symbole de notre joyeuse colère, l'envie de prouver qu'il est possible de faire mieux.

La marque PURE est née avec l’idée de créer un t-shirt éco-responsable, propre, porteur d’un message : Consommer pour "être" et non plus pour "avoir".

Mais avant de vous parler de l'ADN de PURE, voici quelques mots sur nous.

Pure rencontre

Saint-Quentin, ex-Picardie, début 90' : On se rencontre alors qu'on profitait d'une vie étudiante plus ou moins studieuse. Nous n'avions évidemment aucune idée à l'époque qu'un jour nous serions amenés à parler ensemble chiffon et bord côte.

Mais, "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous", comme disait Paul Eluard.

Vingt ans plus tard, nous souhaitions mettre au centre de notre quotidien professionnel des valeurs évidentes de responsabilité.

Finalement, PURE, c’est l’histoire de deux papas qui ont ressenti le besoin de développer autrement, de partager leurs idées, de laisser à leurs enfants un monde plus propre, en tous cas d'essayer de leur montrer le chemin.

Pure évolution

Pour Maxime, c'est au détour d'un road trip en Asie avec sa tribu que sa conviction qu’il fallait changer la donne est née : "quelles traces devons-nous laisser sur cette planète ?"

Antoine, pour lui, devenir Papa a été le déclic : "quelles valeurs transmettre à mon fils pour être heureux demain ?"

Quand on se retrouve et qu'on se demande ce qu'on va faire des 40 prochaines années, la réponse est claire : On va proposer des alternatives à la fringue jetable, en créant une entreprise respectable qui fabrique des vêtements organiques ou recyclés "Made in France".

En octobre 2018, l’entreprise « Be The Evolution » est créée et l'aventure PURE débute.

Pure défi

Pourquoi le textile ? Parce qu’après le pétrole, l'industrie textile est l’une de celles qui polluent le plus, qu'elle use de petites mains mal payées à l'autre bout de la planète, que la culture conventionnelle du coton utilise des pesticides à outrance, qu'on jette en moyenne 12 kg de vêtements par an et par habitant, que la moitié de la production n'est jamais vendue... la liste est longue.

Comment faire pour que produire ne rime plus avec détruire ? C'est ce défi que nous relevons chaque jour avec tous ceux qui partagent cette logique et qui souhaitent faire évoluer notre monde.